ACTES SUD - l'An 2

Accueil > Les auteurs > Chantal Montellier

Chantal Montellier

Ancienne étudiante de l’École des beaux-arts de Saint-Étienne, alors première école de France, Chantal Montellier est l’une des grandes dames du 9e Art. Professeure d’art plastiques en collèges, lycées et à l’Université Paris VIII où elle anime un atelier pratique, elle intègre le milieu de la bande dessinée par le biais du dessin de presse politique. Alors seule femme à exercer dans la profession, elle publie dans Combat syndicaliste puis dans divers autres journaux (L’Humanité, Révolution, La Nouvelle critique, Politis, l’Unité…).
Ses débuts dans la bande dessinée sont marqués par ses collaborations avec Charlie Mensuel, Métal Hurlant, Ah ! Nana… Après avoir signé plusieurs albums dystopiques très remarqués chez les Humanoïdes associés, celle qui milite pour la cause des victimes d’un monde déshumanisé se consacre quelques années à l’écriture et à des ateliers de création auprès des scolaires, des gens des quartiers et des détenus.
Avec Les Damnés de Nanterre, elle revient à la bande dessinée politique en mettant en scène un fait de société important des années 90, et ses deux principaux acteurs, Florence Rey et Audry Maupin. Plusieurs fois nominé et primé, l’ouvrage lui vaut d’être sélectionné pour le Prix du meilleur album au Festival d’Angoulême. Son adaptation du Procès de Kafka, en collaboration avec David Zane Mairowitz, biographe incontournable de l’auteur pragois, est traduite en une trentaine de langues.
Chantal Montellier est également l’auteure de plusieurs recueils de nouvelles, dont l’impressionnant Voyages au bout de la crise, et de deux romans. Le premier, paru dans la célèbre série du Poulpe, est intitulé La Dingue aux marrons ; le second, publié en 2017 aux éditions Goater, s’intitule Les Vies et les morts de Cléo Stirner.
Chantal Montellier est également la fondatrice de l’association et du Prix Artémisia qui récompense les femmes bédéastes. Artémisia a fêté son onzième anniversaire en janvier 2018.
L’engagement politique de Chantal Montellier et son franc parler ont valu à cette pionnière du 9e Art, longtemps une des rares femmes de ce milieu, d’être trop souvent occultée. Mais son œuvre, aussi riche que cohérente, ne peut pas être passée sous silence.